Prescription et remboursement d’un fauteuil roulant

Sous certaines conditions, la prescription d’un fauteuil roulant peut être remboursée en partie par la Sécurité Sociale.

Quand on se retrouve en fauteuil roulant, ce n’est jamais par choix. Cependant, ce dispositif reste souvent coûteux, et ne semble pas forcément accessible financièrement à tous. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à demander le remboursement de son fauteuil, en suivant ces différentes étapes.

En premier lieu, un fauteuil roulant ne pourra être remboursé que s’il a été prescrit par un médecin, généraliste ou spécialiste. Sur sa prescription, il devra mentionner s’il s’agit d’une location ou d’un achat (dans le cas d’une location, il faut aussi faire apparaître la durée d’utilisation du fauteuil), le mode de propulsion du fauteuil (manuel ou électrique), ses caractéristiques (dimensions, caractéristiques techniques), ainsi que les éventuels ajouts optionnels (repose-pied, appui-tête, tablette amovible, etc.) en fonction de la pathologie.

Le médecin prescripteur doit ensuite fournir un imprimé de demande d’entente préalable, à adresser au service de contrôle médicale de l’Assurance Maladie. Sans cet imprimé, vous ne pourrez pas demander le remboursement de votre fauteuil : pensez-y !

L’Assurance Maladie prend alors à sa charge une partie du remboursement du fauteuil roulant, ainsi que des frais d’entretien et de renouvellement si, en plus de la prescription et de la demande d’entente préalable, le fauteuil appartient à la liste du CERAH (Centre d’études et de recherche sur l’appareillage des handicapés) des fauteuils reconnus par l’État.

Le montant du remboursement est fixé par l’État, et varie en fonction du type de fauteuil : cela va de 395 à 960 euros pour un fauteuil manuel, de 2700 à 3900 euros pour un fauteuil électrique, ou de 1500 à 5200 euros pour un fauteuil verticalisateur.

Le reste du prix du fauteuil roulant peut éventuellement être remboursé par un autre organisme, notamment votre complémentaire santé ou la Maison départementale des Personnes Handicapées. Il peut également s’agir de votre assurance en cas d’accident, ou de l’assurance de votre employeur en cas d’accident du travail.

Vous avez maintenant toutes les clés en main pour vous faire prescrire et rembourser votre fauteuil roulant, mais n’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez davantage de renseignements.

2017-02-02T22:16:46+00:00 15 octobre 2015|Accueil, Mobilité|0 Commentaires

Laissez un commentaire